LE GROS MIX n°12 w/ DECIBELZ

(Podcast + Interview)

INTERVIEW

by Kalu

(english version coming soon)
  • Par quel artiste et évènement as-tu découvert le monde de la Bass Music ?

La première fois que j’ai été en contact de cette musique c’était en 2010 au festival Astropolis (NDLR : festival de musique électronique à Brest). Il y avait une scène full Bass Music à l’époque et j’ai pu voir Rusko, Pendulum, ou encore Elisa Do Brasil au petit matin. Et c’est là où j’ai réalisé ce que c’était la Drum’n’Bass. A bouger les bras, sauter partout et s’empaler contre la barrière au milieu d’une foule en délire. Après pour mes études j’ai vécu à Londres et c’est là-bas où j’ai vraiment côtoyé ce style. J’ai vu tous les artistes du milieu : Optiv & BTK, Matrix & Futurebound, Audio, Technical Itch, Prolix, et plein d’autres encore en passant ma vie à la Fabric, au Cable, au Fire etc.

  • En tant que producteur, acteur de la scène et DJ que représente la Drum’n’Bass pour toi ?

Bah la DNB c’est surtout une énergie incomparable. Entre le dj et le public souvent déchainé. Mais c’est aussi une famille, qui se retrouve à chaque événement. Elle est soudée avec une mentalité similaire peu importe le pays. On est tous là pour s’éclater !

  • Pour donner une idée aux gens qui nous lisent, combien de temps te prend à produire une track ? Et laquelle est celle dont tu es le plus fière pour l’instant ?

Alors l’écriture ça dépend vraiment. Ça peut prendre quelques jours, une semaine, voire plusieurs semaines mais jamais plus d’un mois. Après le mixage c’est une autre histoire, haha. Ça peut prendre des semaines, des mois, voire même des années car j’en reprends certaines parfois pour les rebosser, les remettre au goût du jour. Et la track dont je suis le plus fier aujourd’hui c’est Age Of Ether sorti sur Othercide Records. J’ai eu beaucoup de retours sur celle la notamment de Zombie Cats, Optiv, Drumsound, TC  entre autres  qui m’ont dit qu’elle était vraiment cool. Et savoir que ton travail est validé par les professionnels ça te booste à 300%.

  • Cette interview arrive peu après la soirée des 10 ans de Jungle Juice au dock Eiffel à Paris, par l’équipe Chwet où on a pu voir entre autre Dirtyphonics, Phace, Loadstar, Mefjus … Comment as-tu vécu cette soirée en l’ouvrant avec un gros B2B des copains (Xtronx/Zorel/BRK/Asco/Bluntman/Bobby) ?

C’était vraiment une soirée hors norme. Et c’était le meilleur moyen de commencer surtout que c’était la première fois pour la plupart qu’on jouait ensemble. L’accueil était top, j’ai revu plein de gens que je n’ai pas vus depuis longtemps. Comme je disais tout à l’heure les soirées Bass c’est aussi des moments de retrouvailles .C’était vraiment un plaisir et un honneur de participer à cette soirée historique.

  • 2017 a été une grosse année pour toi, signature chez Othercide Records, Château Bruyant, Raving Panda … Quel a été pour toi le moment le plus marquant ?

Y’a eu énormément de moments marquants cette année comme tu disais. J’ai du mal à choisir mais je dirais déjà la sortie de mon 1er clip, ça c’était un projet vraiment génial : partir de l’écriture de la musique, du scénario et enfin la réalisation avec Axel et toute a team D.vision.

Le deuxième moment c’était mon passage à Rough Tempo (NDLR : Rough Tempo une des chaines les plus connus dans le monde de la drum) à Londres j’étais invité par mon pote FiendReflex, avec Points NCM. C’est une des chaines que j’écoute souvent quand je travaille, du coup passer sur ses ondes était un moment vraiment magique.

  • Quand on te suit sur les réseaux sociaux, on peut voir assez rapidement ta filiation avec WeLoveRemix, raconte-nous un peu ce que c’est, son historique et vos activités.

WeLoveRemix c’est une association qu’on a fondée avec Mehdi Playfull il y a 7 ans, qui nous a permis d’organiser nos évènements. L’équipe est composée de Saïd, Jérôme, Valentin, des artistes comme Playfull, Ecraze, Graphyt, ou encore Arkasia et plein de gens qui nous filent des coups de mains (big up à vous !). Mais c’est aussi et surtout un collectif d’amis qui se poussent et se soutiennent ! Du coup on a fait près de 70 événements quand même (Boxson, Bass Overload, Distortion et Dnb Therapy, …). Et depuis on est un peu moins présent, j’ai passé beaucoup de temps au studio et moins à organiser, mais ce n’est pas l’envie qui manque.

  • Récemment tu as mixé au Cross][Club à Prague, club incontournable de la Drum’n’Bass en Europe. Tu as d’autres plans mix à l’international en 2018 ?

Ma première date internationale c’était au Cross][Club tu n’imagines pas le plaisir et l’honneur que j’ai eu de jouer là-bas. Pour l’instant je suis en discussion sur plusieurs dates dont une en Slovaquie, une à Ibiza (eh oui !) et d’autres en Europe mais rien de confirmé encore. Mais c’est juste complètement fou de réaliser que mes morceaux soit écoutés et joués dans ces pays.

  • Quand on est artiste, on a très souvent un objectif, un but qu’on aimerait réaliser. Soit partager l’affiche avec un Dj, soit un lieu en particulier. Ça serait quoi pour toi ?

C’est drôle, car il y a quelque années ça aurait de jouer à une Jungle Juice. Quand j’ai commencé à aller à ces soirées, je me disais peut être un jour j’y jouerai. Pour le réaliser, j’ai beaucoup travaillé et je me suis donné les moyens, en m’enfermant au studio. Maintenant que je suis à ma 3e Jungle Juice, mon objectif a un peu évolué. Secrètement comme beaucoup de mes collègues ça serait de faire le Let It Roll mais cette fois ci du côté des platines 😀

  • 2017 a été un grand cru au niveau des sorties musicales, tu as une track en particulier en expliquant un peu pourquoi elle t’a frappée ?

Alors il y a énormément de pépites sorties encore cette année. Mais pour moi l’EP Wastemen de Phace & Mefjus m’a vraiment mis une claque. En particulier le morceau Swerve, qui est assez vénère par sa technicité sans que ça soit bourrin comme d’habitude.  Et les autres morceaux de l’EP sont vraiment des killers de dancefloor ! Je n’en attendais pas moins de ces deux producteurs occupant une place de choix dans mes inspirations.

  • Pour terminer l’interview, à quoi on doit s’attendre avec toi en 2018 ? Beaucoup de releases ? De booking ? De nouveau projet ?

2018 va être chargé en sorties. Déjà 2 EP de prévus sur Château Bruyant & Kosenprod. Un remix qui sortira les prochains mois sur T3K Records. Un morceau sur la prochaine compil DNB France. Et j’ai surtout beaucoup de collaborations en route, dont notamment Xtronx, Elisa do Brasil, Mind Theory & LifeSize Mc, Stepbass & Points NCM, Brain et pleins d’autres encore. Après il y aussi les soirées que j’aimerais reprendre mais on verra en fonction du temps que j’aurais à y consacrer. Sinon, le prochain booking ça sera à Lyon ! Ça sera ma première là-bas à la fin du mois (NDLR : au Ninkasi invité par la team  Gravity) et j’espère que beaucoup d’autres vont suivre dans d’autres villes, pays !

PODCAST

For the first year of LE GROS MIX by DECIBELZ Crew, here is mine :

TRACKLIST

1) Camo & Krooked ft. Tasha Baxter – Black Or White (Signal Remix)
2) Neonlight – Bad Omen (State Of Mind Remix)
3) Gydra – Problem
4) Pythius – Akkoord (feat. June Miller)
5) The Upbeats – Punks
6) Bad Company UK & Trace – Nitrous (Audio Remix)
7) Icicle & Mefjus – Efficient
8) the Upbeats – Joyrider (Agressor Bunx Remix)
9) The Prototypes & Glitch City & Bladerunner – Electric (Mind Vortex Remix)
10) Teddy Killerz – Back To Violence
11) Akov & The Clamps – Games With God
12) Gydra – Primitive Instinct
13) Mindscape, Coppa – Shut Down
14) Culture Shock – Bunker
15) Bobby – Imminent Process
16) Mizo – Unreality
17) Phace & Mefjus – Swerve
18) BTK, Cold Fusion & Optiv – Void (Impak Remix)
19) DC Breaks – Step Up
20) Bobby x Points NCM – Lift It Up
21) Neonlight – The Towering Inferno VIP
22) Akov – Abraxas
23) Bobby – Hacked VIP